L’essor de la Chine divise l’Occident

L’Europe doit-elle devenir une puissance mondiale, avec sa propre défense ? Les Américains insistent sur l’unanimité occidentale contre la Chine.

Emmanuel Macron continue de parler et de serrer des mains, alors que le ministre chinois des affaires étrangères attend. Le président français a largement dépassé son temps sur la scène principale de la conférence sur la sécurité à Munich. Nous devons aller de l’avant », crie le président. C’est un va-et-vient de leaders mondiaux dans un grand hôtel qui est trop petit après tout.

Samedi, Macron attire l’attention en tant que chef d’État le plus important à Munich, plaidant pour une Europe plus forte et plus puissante. « Certains voient l’Europe comme un grand marché. Je le vois comme un pouvoir politique ». D’ici dix ans, cette Europe devrait être là, avec ses propres politiques en matière de défense, d’affaires étrangères et d’immigration.

Bien sûr, il faut plus d’argent pour cela, dit Macron. Il trouve « très étrange » que le budget de l’Union européenne reste le même dans les années à venir, comme le souhaitent les Pays-Bas. Ainsi, les investissements dans les nouvelles technologies seront à la traîne par rapport à ceux des États-Unis et de la Chine, ce qui constituerait une « erreur historique ».

Mais que fera l’Europe de sa propre défense si nous avons l’OTAN ? « Nous ne voulons plus être un partenaire junior des États-Unis », dit Macron. Il est prêt à donner aux armes nucléaires françaises un rôle dans la défense européenne, a-t-il annoncé il y a une semaine. L’Europe pourra alors devenir une véritable puissance mondiale, aux côtés des États-Unis et de la Chine.

L’unité envers la Chine


Les Américains voient les plans français secouer la tête et insistent sur l’unanimité envers la Chine, à leurs yeux le grand danger. Le ministre de la défense Mark Esper dénonce la « position militaire agressive » de Pékin. « Sous la direction du président Xi Jinping, le Parti communiste chinois va de plus en plus dans la mauvaise direction, même en dehors de ses propres frontières ».

Selon M. Esper, la Chine accroît son influence non seulement sur le plan militaire, mais aussi par le biais des infrastructures, des investissements et des prêts. Les petits pays d’Asie et d’Europe seront donc soumis à une « pression financière ». « Mais Pékin n’ira pas loin avec son mauvais comportement », prévient Esper.

Réseaux 5G


Le grand test est la construction de réseaux 5G en Europe, déclare M. Esper. Parce que la 5G n’est pas seulement une question de communication plus rapide pour les particuliers, prévient-il. « Il est également essentiel pour la communication militaire et l’échange de renseignements. Un rôle central pour l’entreprise chinoise Huawei est donc impensable.

Si Huawei y participe, c’est « un danger pour l’OTAN ». L’échange d’informations avec les alliés devient alors problématique, explique M. Esper. Les États-Unis et l’Europe doivent développer leur propre technologie. « Nous invitons déjà les fournisseurs de 5G à tester leurs systèmes sur des bases militaires. » Mettre de l’argent américain dans des entreprises européennes comme Nokia et Ericsson est également une option.

Un cheval de Troie.

Mike Pompeo, le collègue d’Esper aux affaires étrangères, appelle Huawei « un cheval de Troie ». Il balaie le sol avec des « prophètes de malheur » qui, selon lui, ont inventé le thème de la conférence de Munich : « l’absence d’occident », l’idée que l’Occident va devenir moins influent. « L’Occident gagne », s’exclame Pompeo.

Le ministre chinois des affaires étrangères, Wang Yi, réplique un peu plus tard : toutes les accusations américaines d’espionnage par Huawei sont des « mensonges ».

Le Premier ministre Mark Rutte ne semble pas être impressionné par les grands mots des superpuissances. Les Pays-Bas imposent leurs propres conditions à la construction de la 5G et n’excluent aucun pays ou entreprise. « Nous n’allons pas faire autrement tout d’un coup, car ici à Munich, quelques déclarations fermes ont été faites. Elle reste une considération nationale ».

source : trouw.nl

Alex Devaux

Journaliste indépendant et passionné de web, de nouvelles technologies, de sport et de voyage, je partage des bons plans, des infos pratiques et des astuces pour se simplifier la vie au quotidien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *