Les bienfaits de l’allaitement sur la santé du bébé

En matière d’allaitement maternel, la France se trouve parmi les plus mauvais élèves en Europe. Une étude publiée en 2015 dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaire nous révèle qu’environ 70% des jeunes mères françaises allaitent leur bébé pendant les premiers jours suivant l’accouchement. Mais ce chiffre chute très vite durant les premiers mois de bébé. En effet, seuls 19% des mamans donnent encore leur sein une fois le sixième mois franchi. Pourtant, l’OMS recommande un allaitement exclusif jusqu’aux six mois de bébé, même si la décision d’allaiter ou non son bébé relève d’un choix personnel appartenant à chaque jeune maman.

Quels sont les composants du lait maternel ?

Le lait maternel contient des centaines de composants dont la nature et la concentration varient pendant l’âge de bébé pour s’adapter à ses besoins nutritifs :

  • des protéines non allergènes, facilement assimilables par le système digestif de bébé ;
  • des sucres et des matières grasses qui apportent l’énergie nécessaire au bon développement des cellules de bébé ;
  • des dizaines de nutriments et minéraux ;
  • des enzymes qui favorisent la digestion du lait ;
  • des acides gras essentiels qui favorisent le développement du cerveau et de la vision de bébé ;
  • des anticorps qui soutiennent la défense immunitaire du bébé contre les bactéries et virus ;
  • des hormones de croissance qui stimulent le développement du système digestif et du système immunitaire ;
  • des cellules vivantes qui relayent les anticorps dans la protection du bébé contre les infections.

Le lait maternel est donc le seul aliment complet qui apporte au bébé tous les nutriments nécessaires à sa croissance. Et pour les jeunes mamans qui ont des difficultés à nourrir au sein leur bébé, consultez cet article, qui vous donnera plus d’informations sur le coquillage d’allaitement.

L’allaitement pour protéger le bébé contre les infections

Les vertus de l’allaitement sur la santé du bébé sont reconnues par la communauté scientifique. Le lait humain est bien connu pour contenir des protéines spécifiques qui freinent la prolifération de certaines bactéries. Enrichi en anticorps, il protège ainsi le bébé contre de nombreuses infections, telles que les troubles digestifs et respiratoires. Par exemple, les professionnels de santé, et en particulier les pédiatres, recommandent l’allaitement maternel pour contrer l’asthme pendant au moins les 4 premiers mois de bébé. De plus, les enfants allaités au sein seraient aussi moins susceptibles de souffrir d’obésité pendant l’enfance ou l’adolescence. En effet, l’allaitement exclusif offre un moyen de nourrir l’enfant à la demande, ce qui lui permet d’autoréguler davantage son alimentation que dans le cas du biberon. Enfin, les enfants allaités auraient aussi moins de chance de contracter du diabète.

L’allaitement pour bien développer le système psychomoteur

Outre son bienfait sur le système immunitaire, le lait maternel est aussi bénéfique pour le cerveau. Les scientifiques ont, à maintes reprises, établi les liens entre allaitement et développement cérébral chez l’enfant. Une étude américaine s’est d’ailleurs concentrée sur l’influence du mode d’alimentation sur la croissance de la myéline, la membrane qui sert d’intermédiaire aux fibres nerveuses du cerveau. Ainsi, le cerveau des bébés nourris au sein se développe plus vite que celui des bébés nourris au biberon.

De ce côté-ci de l’Atlantique, une scientifique de l’Inserm a constaté que les enfants allaités seraient légèrement plus avancés que les autres, que ce soit sur le langage ou sur le plan psychomoteur. En effet, le lait maternel, enrichi en acides gras essentiels et en oméga 3 et oméga 6, serait indispensable au développement cérébral. Au même titre que les autres nutriments contenus dans le lait maternel, ces acides gras sont de bonne qualité et s’avèrent plus facilement assimilables par l’enfant. Seulement, il faut prendre ces informations à la pincette car elles doivent être confirmées par des études ultérieures afin de vérifier également l’impact du contexte environnemental sur la santé cérébral de l’enfant.

De son côté, une étude israélienne publiée en 2013 s’est intéressée sur le domaine comportemental des enfants. Selon cette enquête, le lait maternel préviendrait le développement de l’hyperactivité chez l’enfant. Cette action serait due à la composition du lait maternel, ou encore au lieu tissé entre la mère et son enfant tout au long de la période d’allaitement.

un bébé

L’allaitement maternel stimule la digestion

Le lait maternel est également connu pour favoriser le transit intestinal. Très digeste, il ne fatigue aucun organe chez bébé, ni les reins ni le foie, et pourrait même diminuer les gaz chez bébé. Rappelons que le lait maternel contient une forte teneur en lactose, un composant facilement assimilé par l’organisme de bébé. Par contre, il ne contient qu’une faible concentration protéine et une basse teneur en phosphore.

L’allaitement maternel protège contre les allergies et l’obésité

Le lait maternel est connu pour ses effets préventifs sur les allergies, notamment chez les individus à risque. Il peut donc protéger le bébé en cas d’antécédent atopique familial.

Par ailleurs, plusieurs études scientifiques confirment le rôle préventif du lait maternel en matière d’obésité. Cette vertu semble protéger particulièrement le bébé pendant son enfance.

un bébé

Le lait maternel, un aliment antidouleur et anti-inflammatoire

Parmi ses centaines de composants hautement thérapeutiques, le lait maternel contient aussi plusieurs molécules essentielles qui luttent contre de nombreuses infections. En effet, ces molécules jouent un rôle important contre l’inflammation, les douleurs en tous genres, tout en facilitant la cicatrisation des plaies. Une étude du Brigham and Women’s Hospital de Boston explique cette vertu par les nombreux nutriments et anticorps contenus dans le lait maternel.

Le lait maternel pour prévenir la diarrhée et la pneumonie

L’allaitement maternel contribue également à la prévention de la diarrhée et de la pneumonie, deux pathologies responsables du taux de mortalité chez les nourrissons. L’UNICEF (Fonds des Nations-Unies pour l’enfance) et l’OMS recommandent ainsi l’allaitement exclusif jusqu’aux six mois de bébé pour renforcer sa résistance contre ces deux maladies.

Le lait maternel pour combattre l’eczéma

L’allaitement est également bénéfique pour la peau de l’enfant. De nombreuses recherches menées au niveau international ont révélé que les personnes ayant bénéficié d’un allaitement exclusif sont moins susceptibles de développer de l’eczéma pendant leur adolescence. L’étude en question a été menée sur 13 557 adolescents du Belarus, par les chercheurs de Londres, d’Harvard, du Canada et de Bristol.

Alex Devaux

Journaliste indépendant et passionné de web, de nouvelles technologies, de sport et de voyage, je partage des bons plans, des infos pratiques et des astuces pour se simplifier la vie au quotidien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *