Un décodeur cérébral transférable permet à plusieurs utilisateurs de jouer à des jeux vidéo avec une seule interface

Transferable Brain Decoder Enables Multiple Users to Play Video Games with One Interface - ScienceDaily, Concept art for illustrative purpose, tags: jeux à - Monok

Des chercheurs de l’université du Texas à Austin ont fait une percée importante dans la technologie des interfaces cerveau-ordinateur (BCI). Ils ont mis au point un système qui permet à plusieurs personnes de jouer à des jeux vidéo en utilisant uniquement leurs pensées – aucun calibrage individuel n’est nécessaire ! Ce développement passionnant pourrait révolutionner la façon dont les personnes handicapées interagissent avec la technologie.

Décoder les ondes cérébrales : La clé d’un BCI simplifié

Les BCI traditionnels nécessitent un calibrage approfondi pour chaque utilisateur, car les signaux cérébraux de chacun sont uniques. Ce processus fastidieux a constitué un obstacle majeur à l’adoption généralisée des BCI. L’équipe de l’UT Austin, dirigée par Satyam Kumar, a surmonté cet obstacle en utilisant l’apprentissage automatique pour créer un « décodeur » transférable qui a été initialement formé sur un utilisateur expert de l’ICB.

Dans un contexte clinique, cette technologie nous permettra de nous passer d’une équipe spécialisée dans le processus d’étalonnage, qui est long et fastidieux.

Satyam Kumar, chef d’équipe BCI à UT Austin

Apprentissage rapide et jeu d’équipe

Le décodeur a permis à 18 nouveaux utilisateurs d’apprendre rapidement deux tâches différentes en seulement cinq séances. Ces tâches consistaient à équilibrer une barre numérique et à faire des courses de voitures. Normalement, la maîtrise d’une interface cerveau-ordinateur (ICU) nécessite des semaines, voire des mois de formation. Toutefois, grâce à ce décodeur transférable, les ICB pourraient devenir plus accessibles à un plus grand nombre de personnes.

L’avenir des interfaces cerveau-ordinateur

L’équipe de l’UT Austin, qui a récemment présenté sa technologie au festival SXSW, explore déjà des applications potentielles au-delà du jeu. Elle envisage que cette technologie puisse aider les personnes souffrant de troubles moteurs à contrôler des fauteuils roulants, à faire fonctionner des robots de rééducation, et potentiellement bien d’autres choses encore.

Mettre la BCI à la portée de ceux qui en ont le plus besoin

Les chercheurs sont impatients d’étendre leurs travaux à d’autres études visant à intégrer cette technologie dans la vie des personnes souffrant de déficiences motrices. Leur objectif ultime est de voir leur ICB non invasif atteindre son plein potentiel en améliorant la qualité de vie de ceux qui en bénéficieraient le plus.

Donnez une note
Laisser un commentaire