Avis et tarifs : Seeking.com

Seeking

Sobrement renommé Seeking, le site de rencontres américain anciennement connu sous le nom de SeekingArrangement tente de se racheter une conscience. En effet, ce leader du secteur des rencontres haut de gamme a bâti sa réputation sur le sugar dating. Autrement dit, Seeking a pour vocation de mettre en relation de jeunes personnes attirantes avec des individus qui ont réussi financièrement. Voici un bref tour d’horizon pour savoir de quoi il retourne.

Une vision assumée des relations élitistes

Fondé en 2006 par Brandon Wade diplômé du MIT (Massachusetts Institute of Technology), SeekingArrangement prône la rencontre entre personnes adultes et consentantes, qui sont claires sur leurs attentes respectives. Dans les faits, la majorité des couples se composent d’un homme d’âge mûr et d’une jeune étudiante.

Ces hommes, que l’on appelle les sugar daddies ou « papas gâteau » en français, sont majoritairement des quadragénaires ou quinquagénaires fortunés. Ils recherchent la compagnie de sugar babies, qui reçoivent en échange de leurs disponibilités (et probablement plus) de l’argent et des cadeaux de luxe.

Selon Brandon Wade, « si une femme a envie de fréquenter un homme puissant, elle peut s’inscrire sur notre site pour tenter sa chance ». Il se propose de mettre en relation des personnes « attrayantes » avec des personnes « à succès », pour reprendre les mots du site.

Il s’agit d’une vision décomplexée des relations amoureuses, rythmées par des voyages, des grands restaurants, des invitations à des événements prestigieux et la remise de cadeaux de luxe. Les sugar daddies se valorisent en partageant leurs expériences de réussite auprès de jeunes femmes attrayantes. Vu sous cet angle, on pourrait aller jusqu’à dire qu’il est question d’un échange de bons procédés où chacun y trouve son compte. La philosophie de Seeking met d’ailleurs l’accent sur l’importance d’établir une communication honnête et ouverte. Les intentions affichées sont donc avouables.

Comment fonctionne le site ou l’application de rencontre ?

Seeking propose de s’inscrire gratuitement. En cliquant, on vous invite à répondre à quelques questions qui ont pour but de calibrer l’algorithme. Il faut ensuite attendre la vérification de votre compte par Seeking, ce qui prend en moyenne entre 1 et 2 jours ouvrables.

Après validation de votre compte, vous pourrez commencer à configurer votre profil. De façon tout à fait classique, il est question d’ajouter un nom d’utilisateur, choisir une photo flatteuse, renseigner des informations personnelles (notamment le revenu) et rédiger un court texte descriptif.

Tarif Seeking.com

L’inscription gratuite est toutefois limitée, elle ne permet pas de contacter les autres membres inscrits. Pour débloquer toutes les fonctionnalités, il faudra débourser de l’argent. Le tableau suivant donne des indications de tarifs.

Type de membresDuréePrix
Premium30 jours99 $ par mois
Premium90 jours90 $ par mois
Diamond30 jours249 $ par mois
Sugar babiesIllimitéGratuit

L’adhésion Diamond permet d’obtenir un badge spécial qui distingue son porteur et offre des accès VIP. En ce qui concerne les sugar babies, l’utilisation est gratuite. Le renseignement du profil est différent, il inclut l’âge, le niveau d’études, les mensurations, les centres d’intérêt et les besoins financiers mensuels.

Le succès de Seeking repose sur la simplicité d’utilisation. L’interface a été pensée pour être intuitive et conviviale. Le service propose des outils de filtrage et de recherche efficaces, des options VIP, des profils vérifiés et diverses fonctionnalités utiles. Pour prendre un exemple, un sugar baby peut restreindre l’accès de son dossier de photos. Le design recherché vise à écarter les profils d’utilisateurs peu recommandables.

Les rencontres Seeking, une forme de prostitution déguisée ?

Le principe en lui-même de la mise en relation d’hommes d’affaires aisés et de jeunes étudiantes dans le besoin, remet en cause l’argument marketing d’échange de bons procédés. Dans les faits, le manque d’argent (bourses insuffisantes, loyers hors de prix) motive l’inscription pour financer les études sans avoir à s’engager dans des crédits bancaires lourds.

Les sugar babies monnayent leur présence auprès d’hommes d’affaires ou de riches avocats qui se déplacent à l’international dans le cadre professionnel. D’après des témoignages, cette compagnie tarifée peut s’élever à 3 000 ou 4 000 € suivant le nombre de « bienfaiteurs » et selon les mois. Le montant se compose de sommes d’argent versées intégralement en liquide et de cadeaux luxueux.

Interrogée par Le Monde, la sociologue Françoise Gil affirme que « Le concept de Seekingarrangement n’est rien d’autre qu’une formulation plus light et plus élégante que les formulations habituellement utilisées pour les sites d’escort, mais il définit clairement le fait prostitutionnel : chacune des parties y trouve son avantage, il y a échange physique contre rémunération, en argent ou en produits de luxe. On est dans de l’escorting et l’escorting, c’est de la prostitution. »

Néanmoins, trouver l’angle légal pour interdire ce genre de service s’avère complexe pour la justice, car les transactions sont pour ainsi dire impossibles à mettre en évidence.

Vers une évolution sugar-free des rencontres

Le changement de nom évoqué en introduction annonce un changement de positionnement. En s’allégeant du terme arrangement ou « accord » en français, on comprend que la plateforme souhaite mettre l’accent sur la recherche d’un·e partenaire. Tout en restant un service de rencontres haut de gamme, l’idée est de minorer l’aspect intéressé (physique et matériel) des rencontres.

Ce revirement est dû au fondateur du site, Brandon Wade, qui a fini par trouver l’âme-sœur sur son propre site, après l’échec de trois mariages. Il souhaite détacher Seeking du sugar dating et l’orienter vers des rencontres authentiques basées sur la compatibilité des partenaires.

L’intention s’accompagne d’efforts de responsabilité sociale dans la lutte contre le trafic sexuel. Concrètement, Seeking s’est associé à diverses associations comme Freedom Light ou encore World Without Exploitation. Le site s’est également engagé dans le renforcement de la sécurité de sa communauté avec l’utilisation des technologies d’intelligence artificielle, la surveillance des profils suspects et une détection sophistiquée des bots et des spams.

Aujourd’hui, Seeking revendique 40 millions d’utilisateurs dans 130 pays. Il reste un site de rencontres dominant le marché des relations ambitieuses. Seul l’avenir nous dira si le virage sugar-free annoncé se confirmera.

4.8/5 - (20 votes)
Laisser un commentaire